Les bâtiments inhabités : pourquoi sont-ils si nombreux ?

Les bâtiments inhabités : pourquoi sont-ils si nombreux ?

Depuis l’année, le nombre de bâtiments inhabités a augmenté à un rythme 6 fois plus élevé que dans les années 1990. Près de 86.900 logements sont déclarées vides chaque année en France. Les petites et moyennes villes de province sont les plus concernées. Comment s’explique cette hausse de maisons inhabitées alors que la France entre dans une crise de manque de toits ?

Une augmentation inquiétante

La structure de la Fédération nationale de l’immobilier dédiée à l’innovation et le ministère de la Cohésion des territoires ont affirmé que l’augmentation des logements vacants est préoccupante. En effet, actuellement, la France fait face à un véritable fléau. Environ 6 millions de Français sont en difficulté pour se loger pendant que le nombre de logements vides se multiplient.

Ce problème repose essentiellement sur un manque de confiance entre locataires et propriétaires. Certaines mesures comme la simplification du Code de la construction la politique du bail mobilité ont été mises en place mais les impacts réels tardent à se manifester. Au lieu de reconstruire de nouvelles propriétés, l’Etat se penche d’avantage à la mise location ou en vente des bâtiments existants. D’où la création des aides pour la rénovation et la révision des taxes pour les maisons à louer.

Taxe sur les immeubles abandonnés


En général, le principe de taxe sur les immeubles abandonnés ou inoccupés vise à encourager certains propriétaires à donner un toit à ceux qui n’en ont pas. Autrement dit, à mettre en location leurs logements inhabités. L’Etat français s’applique pour ne laisser aucun quartier en décomposition, dans une seule optique de spéculation immobilière.

De plus, les immeubles abandonnés mettent en péril la sécurité. Les autorités ont donc instauré une taxe sur les immeubles abandonnés ou inoccupés.

Mais les taxes ne sont pas les mêmes pour toutes les régions françaises.

Certaines administrations taxent uniquement les immeubles entièrement abandonnés, tandis que d’autres taxent chaque partie d’immeuble inoccupée. Par conséquent, une maison à quatre appartements, dont deux sont vides depuis plusieurs années, pourra donner lieu à la perception d’une taxe dans certaines communes, ce qui n’est pas le cas pour d’autres.

Pourquoi certains propriétaires laissent leur immeuble vide ?

Divers facteurs peuvent pousser un propriétaire à laisser son bâtiment vide. En voici quelques uns :

  • Un logement vide se vend plus cher qu’un logement occupé : un logement ou bureau vendu occupé perd entre 10 à 20% de sa valeur sur le marché car l’acquéreur ne peut pas jouir de son bien immédiatement. La loi permet au locataire d’occuper les lieux jusqu’à la fin du bail même en cas de changement de propriétaire. La durée du bail varie de 3 mois à 9 ans.
  • Des travaux bloqués à cause des recours judiciaires où des conflits entre copropriétaires.
  • Faute de moyen financier pour les travaux ou l’attente du permis de construire délivré par le maire qui s’éternise. Les logements en très mauvais états et ne respectant pas les normes ne peuvent être loués sous peine de sanction supplémentaire.
  • Les propriétaires ne sont pas en commun accord : Certains immeubles restent vides des années à cause de conflits ou de l’indécision des propriétaires ou des dirigeants.
  • Les propriétaires préfèrent attendre les hausses de loyer : les hausses de loyers sont plafonnées pendant la durée du bail (neuf ans pour un local professionnel). Lorsque les prix du marché de la location sont bas, il peut être plus rentable de laisser le bâtiment vide.
  • Louer des bureaux est bien plus rentable que la location de logements. Les entreprises préfèrent louer des bâtiments neufs en périphérie que des appartements transformés en bureau dans les villes.